Accueil édugéo Support Voir les cahiers pédagogiques Télécharger le cahier

Cahier pédagogique "Le Golfe du Morbihan."


Le Golfe du Morbihan.

 Inscription dans les programmes

 sous la forme d'un tableau avec une jolie vue aérienne

 

 Les thèmes abordés dans ce cahier :
• Le golfe du Morbihan: un espace marqué par les variations du niveau de la mer
•Un territoire très convoité 

  • La révolution urbaine du littoral morbihannais
  • Vannes: un exemple des mutations urbaines contemporaines
  • Vannes: un modèle de développement auréolaire ? 
  • La transformation du littoral breton: l’exemple de la presqu’île d’Arzon

 

 

 

 

Un cadre naturel très exceptionnel, une mise en valeur ancienne.

 Une petite mer intérieure ?

 

Cadrage à l’échelle du golfe

Mobilisation  des couches : carte littorale Shom-Ign, trait de côte histolitt, Corine Land Cover

Pour mieux appréhender la réalité des paysages et obtenir des vues aériennes obliques, on fait des liens vers des ressources iconographiques extérieures, webcam ou video en ligne via le menu « personnaliser des liens ».Cliquez par exemple sur "Pour un survol aérien"

 

 

 

On repère sur cette vue l’importance des zones intertidales, zones comprises entre le niveau des hautes et des basses eaux. Le golfe du Morbihan est donc soumis à la marée. L’ajout d’un flux .wms en provenance du Service hydrographique de la marine (S.H.O.M) souligne les contrastes de marnage : risques d’envasement là où il est faible, risques accrus pour la navigation mais aussi opportunités d’y implanter des hydroliennes là où il est élevé.

L’occupation des terres révélées par la couche Corine Land Cover montre que seules deux îles sont réellement occupées : Arz et l’IÎle aux moines. Pour le reste, près d’une quarantaine d’ïles habitées sont des propriétés privées

 

 La mise en valeur traditionnelle d'une zone littorale. Les paysages du golfe sont des paysages construits

 

On s'intéresse ici plus particulièrement à la  réserve naturelle des marais de Séné, créée en 1996, qui s'étend sur 530ha à 5 km à l'Ouest de Vannes en rive droite de la rivière de Noyalo au coeur d'un des plus vastes marais maritimes de France.

La confrontation de la photographie aérienne et de la carte littorale Shom-Ign fournit la possibilité de dégager les caractéristiques majeures d'un marais maritime : une côte plate et basse, en fond d' estuaire soumis au balancement des marées. On identifie l'estran, le marais, la vasière, la slikke, le schorre, les herbus, la lagune, le milieu amphibie.

On mobilise ensuite  la carte de Cassini, la carte de l'état-major et la couche cadastrale pour repérer que le marais de Séné n'est pas vraiment un milieu naturel mais que ses paysages sont le fruit d'une longue construction par les hommes : création de digues, aménagement des exutoires, mise en valeur salicole progressivement abandonnée puis lente conquête par les agriculteurs. On s'intéresse ensuite aux activités économiques spécifiques de la zone, l'ostréiculture notamment.

 

La réserve naturelle de Séné : approche géographique par les paysages La réserve naturelle de Séné : approche par la géohistoire
 

 

Une zone densément occupée  confrontée à l'étalement urbain

Un territoire qui connait une forte croissance démographique ....

Une croissance démographique très forte dans l'arrière pays vannetais... ... alimentée par le solde migratoire
 
   

 

 Un point méthode pour utiliser les données issues de l'open data
Pour la présentation  et la compréhension  de cartes statistiques réalisables avec Édugéo, on se reportera avec profit à l'article https://www.edugeo.fr/support/helptool#article-36  Le site https://www.data.gouv.fr/fr/  est une plateforme ouverte de données publiques qui héberge de très  nombreuses séries statistiques produites par des institutions publiques et des collectivités territoriales. On peut ainsi personnaliser ses cartes en récupérant et en transformant les données selon ses besoins. Les élèves peuvent manipuler les colonnes d'un tableur.

On ouvre alors le module statistique d'Édugéo et on importe le fichier déposé sur son ordinateur et  préalablement enregistré au format .csv. Il  faut préciser la structure du fichier et choisir le champ de jointure, charger le fichier, assurer le traitement cartographique des données en choisissant le type de carte, les attributs à cartographier, la méthode statistique et le choix des couleurs.

Commentaire

La carte obtenue met en évidence des dynamiques démographiques contrastées à l'échelle régionale. À la tradionnelle coupure Armor/Argoat, il faut maintenant rajouter  le  contraste est-ouest: la croissance démographique, principalement alimentée par le solde migratoire, est forte dans un croissant oriental qui s'étend jusqu'au golfe morbihannais et s'explique par  deux dynamiques géographiques majeures, la métropolisation et la littoralisation des hommes et des activités. Certains auteurs évoquent  le scénario d'un décrochage de l'ouest breton menacé de finistérisation.

À l'échelle du Morbihan, la croissance démographique est plus forte dans les communes rétrolittorales situées au nord de Vannes. Il s'agit d'un phénomène de rattrapage par rapport aux communes littorales saturées. On pourra évoquer avec les élèves l'évolution des prix du foncier qui a tendance à créer une ségrégation socio-spatiale au sein d'un département mais aussi  à l'échelle de l'aire urbaine vannetaise.

 

Cette croissance démographique  accélère encore l'étalement urbain. L'exemple de Vannes

La révolution urbaine du littoral morbihannais

A l’échelle régionale, on assiste depuis les années 50 à l’urbanisation croissante du littoral le long de cette  «rocade périphérique » qui fait le tour de la Bretagne. Sur la zone couverte par l’emprise édugéo, on repère avec Vannes et Auray une partie du ruban quasi continu de villes petites et moyennes, drainé par le réseau de voies rapides plus ou moins parallèle au trait de côte. Ce chapelet urbain est l’une des caractéristiques de cet ensemble territorial.

La pression urbaine s’est fortement accentuée sur le littoral morbihannais comme le montre la vue obtenue en croisant la couche hydrographie, la couche surfaces bâties (bâtiments) et la couche réseau routier. On fera observer le développement récent de l’urbanisation en bord de mer, alors que pendant longtemps l’habitat traditionnel breton s’est protégé des assauts des embruns.






Une ville dans son environnement régional. Vannes : un exemple des mutations urbaines contemporaines


Vannes, en breton Qwened, la blanche, était encore considérée comme le « plus gros bourg de France » au début du XXe siècle. Aujourd’hui
ville moyenne de plus de 53 200 habitants au centre d’une aire urbaine de 160 000 habitants, Vannes est classée comme la 5ème ville
de Bretagne.

Bâtie en amphithéâtre face à la mer, la ville dispose de deux atouts touristiques majeurs : sa richesse architecturale (contrairement
à Lorient, la ville a été épargnée par la Seconde Guerre mondiale) et son ouverture sur le golfe du Morbihan.

Les trente glorieuses ont profondément transformé la ville : essor économique, urbain, industriel des années 70 ont marqué le territoire de leur empreinte.
Dès le début des années 60, la route de Nantes détermina l’implantation des activités industrielles à l’est de Vannes.

On mobilise ici progressivement  les ressources cartographiques d'Édugéo pour montrer une évolution diachronique de l'espace construit : carte de l'état-major,  scan1950, carte 1970, photographie "Vannes Golfe du Morbihan 1970 et le trait de côte Histolitt.

 
 La photographie aérienne de 1970 met en évidence les principales phases de l’extension  de la zone industrielle en 1970.  
 

La carte actuelle montre l’emprise de la zone industrielle constituée et comment l’urbanisation périurbaine s’est développée
dans les zones interstitielles. La même logique se lit également à l’est de Vannes.

Une rocade permet  de contourner la ville alors que l’ancienne RN 165 la traversait de part en part. L’évolution urbaine de Vannes est comparable à de nombreux autres exemples et cette consommation de terres est aujourd’hui confrontée aux enjeux du développement durable.
 

Un modèle de développement auréolaire?

On retrouve sur cette représentation cartographique, les différentes étapes de l’évolution de la ville de Vannes.

  • Le noyau central grisé, coeur historique de la ville, comprend une telle densité d’habitat qu’il est impossible à cette échelle d’en dessiner le détail. Depuis les années 50, la vieille ville a été encerclée par l’essor de l’habitat pavillonnaire tandis que des
    cités d’immeubles collectifs ont vu le jour à quelques kilomètres du centre, Menimur étant la plus importante. Au nord de la ville, la distribution du bâti se fait plus aérée. On y repère les formes particulières de l’ensemble hospitalier et de la caserne. Vannes
    est en effet devenu un centre administratif (préfecture et garnison).
  • Désormais les axes routiers ne convergent plus vers le centre, mais le contournent. Le long de cet arc de contournement de plus de dix kilomètres se sont développés des nodules commerciaux et industriels, accessibles uniquement en voiture. Aujourd’hui, le coeur de l’activité économique et industrielle se fait à la périphérie, qui draine l’essentiel des flux. On peut dire que la ville s’est inversée !

En superposant la  carte des  zones urbaines sensibles (disponible dans Fonds Édugéo / Zones de gestion] à la photographie aérienne de 1960, on s’aperçoit que les nouveaux quartiers d’habitats collectifs construits à la périphérie en 1960, comme Menimur et Kerkado, qui étaient de parfaits exemples des villes nouvelles imaginées à l’époque, sont aujourd’hui classés zones urbaines sensibles.
 
 L'utilisation de l'outil croquis permet de "rapidement" schématiser les différentes étapes de la croissance urbaine.

On peut aussi essayer d'appocher le thème de la ségrégation socio-spatiale au cœur de l'agglomération en faisant appel aux ressources de l'Atlas de santé  accessible depuis la cartothèque Édugéo via "Mes fonds wms".

La carte  ci-contre présente l'indice de défavorisation sociale établi par l'Inserm.

 






Une zone densément occupée  aussi confrontée à la littoralisation des activités



 

 

 Une forte demande de résidences secondaires amplifie encore la densification des espaces bâtis

La Petite Mer (Mor-Bihan) est devenue une destination très appréciée des touristes et le golfe a connu une forte pression immobilière, que les collectivités doivent
aujourd’hui gérer au mieux.

la prolifération des résidences secondaires ...
 entraîne une augmentation sensible des prix du foncier
   https://www.ouestfrance-immo.com/evolution-prix-immobilier-vente/terrain-morbihan/
   

 

 

 

On évoquera quelques enjeux économiques liés à l'extension des territoires urbanisés : perte de la capacité de production agricole, pertes d'espaces naturels.

... et l'essor des activités liées au tourisme balnéaire. L'exemple de la prequ'ïle d'Arzon

Un exemple de travaux pratiques

Durée :
1 heure en salle informatique
Objectifs pédagogiques :

Comprendre l’évolution  spatiale d’un espace à partir de l’observation et de la confrontation de données anciennes et récentes. Mettre en évidence, par la
création d’un croquis et de son commentaire, l’exploitation  touristique d’une zone littorale.
l’exercice

Le contexte :

Arzon se situe à l’extrémité de la presqu’île de Rhuys, entre le Golfe du Morbihan et l’Océan Atlantique. En déclin démographique entre 1896
et 1968, la commune est aujourd’hui une destination touristique prisée et  la commune a vu sa population régulièrement augmenter. Cette dernière est passée de 1308 habitants en 1968 à 2173 en 2006. On note une légère diminution depuis car la commune ne compte plus  que 2076 habitants en 2018.

Le Conseil départemental a lancé dans les années 60 un grand plan d’aménagement touristique du Morbihan : en 1971 commencent les travaux de construction du nouveau port du Crouesty.

Les données anciennes d’édugéo permettent de retracer l’évolution des paysages et les mutations spatiales induites par cet aménagement.

Le déroulé  
1/ Affichez la photographie aérienne récente et zoomez pour voir les détails
-Décrivez la forme générale de la commune,
-Localisez les principales plages,
-Identifiez les différents modes d’occupation de l’espace (espaces urbanisés, espaces ruraux, espaces touristiques…).
 
2/ Affichez la carte actuelle.
-Relevez les traces d’une occupation
ancienne,
-Repérez les différents aménagements visibles sur la carte,
-Effectuez une typologie.
 
3/ Affichez la photographie ancienne de 1970 :
-Repérez les principaux aménagements réalisés depuis. Pour vous aider, vous pouvez croiser la couche bâtiments à cette photographie ancienne,
-Constatez l’évolution qui s’est produite entre 1970 et aujourd’hui.
 


4/Complétez le tableau suivant pour constituer la légende de votre croquis.
Attention trouver un fond de couleur pour le table mon code ne fonctionne pas

  Figuré possible Commentaire
Village ancien    
Port de plaisance    
Zone artisanale    
Zones commerciales    
Habitat résidentiel    
Campings    
Plages    
Tumulus et Dolmens    
Thalassothérapie    
Voie d’accès    



5.Dessinez votre croquis :

  • Affichez la carte ancienne de 1960 à l’échelle 1/16 000e. Passez en mode croquis. Délimitez l’espace bâti à l’époque par un polygone et complétez la légende.
    Enregistrez votre croquis.
  • Affichez la carte actuelle, puis ajoutez la couche Littoral, letrait de cote historique,  la couche Surfaces bâties, bâtiments et enfin la couche Réseaux de
    transport, routes.
  • Passez à nouveau en mode croquis. Complétez votre légende. Enregistrez votre croquis. Revenez en mode cartographie. Désélectionnez la couche carte. Repassez en mode croquis. Vérifiez votre légende (titre). Enregistrez définitivement votre croquis. Imprimez éventuellement votre travail.

6.Rédigez un commentaire :

  • Résumez dans un court paragraphe le fruit de vos observations, en répondant à ces questions :

    -en quoi Arzon a-t-elle été transformée par le tourisme ?

    -quels aménagements récents participent de l’attractivité de la commune ?

    -en quoi la situation de la commune peut représenter un problème ?

7. Remarque.

     On aurait pu consulter  "Remonter le temps", la très riche ressource de l'Ign

 

 

Protéger, sanctuariser? Quelle mise en place d'un développement durable?

1. Un périmètre finalement très protégé.

  • Protection de l'environnement. L'emboîtement des directives et des mesures
 

Directive

Site de référence Objectifs Acteur à l'initiative de la protection Périmètre d'intervention Exemple local
Conservatoire du littoral

conservatoire-du-littoral.fr

 

Acquérir des parcelles du littoral menacées par l’urbanisation ou dégradées pour en faire des sites restaurés. État 1975 Littoral français  
Natura 2000  natura2000.fr  Préserver la biodiversité Union européenne 1992  Union européeenne  
Parc naturel régional  Parc naturel régional du golfe du Morbihan  Un projet concerté de développement durable, en mettant en œuvre une politique innovante d’aménagement et de développement économique, social et culturel, respectueuse de l’environnement.  État  L'ensemble de la zone  
Réserve de Séné  Reservedesene.bzh

 Protéger et gérer les habitats naturels.

Suivre le patrimoine naturel

Police et surveillance

 

 Association Bretagne vivante  local, 500 ha  

Ramsar

 zones-humides.org  Identifier les zones humides d'importance internationale  Convention international 1971  International.
Toute la zone
 
Znieff  Inventaire national du patrimoine naturel Réaliser l'inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique qui doit être consulté avant tout projet d'aménagement État 1982

 National

Toute la zone

 
Zico  Trameverteetbleue.fr  Zones importantes pour la conservation des oiseaux État 1971

 National

Toute la zone

 

 

  • Les périmètres sensibles du golfe.

2. Une zone basse menacée par la remontée du niveau marin?

Une zone témoin de la variation ancienne du niveau  des mers.

Habité depuis l’époque néolithique (île de Gavrinis, îlot d’Er Lannic, île aux Moines), le golfe du Morbihan est un espace curieux, forgé par les évolutions passées du niveau de la mer et qui le sera certainement encore par les variations probables à venir. Une question : que peuvent les hommes face à la puissance des éléments naturels ?

Si l’on utilise par exemple la vue aérienne du fameux Cromlech d’Er Lannic, on aperçoit la forme circulaire partiellement immergée de cette construction mégalithique. Le niveau des eaux était donc à l’époque inférieur à aujourd’hui. Né d’un affaissement récent, le golfe du Morbihan s’étale sur un relief modelé par l’érosion des cours d’eau  (que l’on peut visualiser en 3D dans le géoportail) : de là ce découpage très particulier de ses estuaires (Vannes et Auray), qui pénètrent loin à l’intérieur des terres.


Photographie aérienne au 1/64 000 Photographie aérienne
du cromlec d’Er lannic
 va golfe au 1 6400 vx cahier va du cromlech
Un territoire menacé par l'élévation actuelle du niveau marin ?

 http://www.parc-golfe-morbihan.bzh/medias/2016/11/plaquette-sur-loutil-de-visualisation-du-niveau-marin.pdf

www.littoral-et-changement-climatique.fr

Pour aller plus loin : sitographie

  • A l'échelle du golfe du Morbihan

 Une enquête scientifique sous la direction de J.-P. Perthuisot, professeur de biogéologie à la Faculté des Sciences et Techniques de l`Université de Nantes.

https://residence-h.com/fr/by-htm/

  • A l'échelle de la Bretagne, les ressources de l'open data

Le service Géobretagne    https://cms.geobretagne.fr/