Accueil édugéo Support Voir les cahiers pédagogiques Télécharger le cahier

Cahier pédagogique "Ligne à Grande Vitesse Sud-Ouest"


Ligne à Grande Vitesse Sud-Ouest

Inscription dans les programmes

 

Cycle 3 (CM1 – CM2 – 6ème)Cycle 4 (5ème – 4ème – 3ème)Lycée général et technologique

Géographie
CM2, thème 1 : « Se déplacer »

Sciences et technologies
Cycle 3 : thème «  Identifier des enjeux liés à l’environnement »
(Identifier quelques impacts humains dans un environnement)

 

Géographie
Cycle 4 /Troisième : thème 2 : « Pourquoi et comment aménager le territoire ? »
-    Aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français à toutes les échelles.
SVT
Cycle 4 : Thème 2 : « La planète terre, l’environnement et l’action humaine»

Domaines du socle : 3, 4, 5
Géographie
Première ES – L – S / Comprendre les territoires de proximité
Première ES – L / Aménager et développer le territoire français
 - Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation
Première ST2S / La France dans la dynamique européenne et Première STMG / La France population, mobilités, territoires
- Sujet d’étude au choix : le réseau TGV
Bac Professionnel / Terminale
- 2ème sujet d’étude : Acteurs et enjeux de l’aménagement des territoires français

SVT
Seconde :
Thème 1 / la biodiversité, résultat et étape de l’évolution
(notions  de biodiversité, écosystème et actions de l’homme sur les milieux)
Première S:
Thème 2b : nourrir l‘humanité (comparaison écosystème / agrosystème)

 

 

Présentation générale de la LGV

Le chantier de la LGV : Enjeu européen et impacts régionaux et locaux

 

La LGV SEA (Sud Europe Atlantique) constitue un « maillon du futur axe transeuropéen » qui doit relier le nord de l’Europe à la péninsule ibérique. Les 302 km de ligne à grande vitesse (Paris Bordeaux en 2h05), auxquels s’ajoutent 38 km de raccordements au réseau ferré national déjà existant, traversent 2 régions (Centre et Nouvelle Aquitaine) ; 6 départements (Indre-et-Loire, Vienne, Deux-Sèvres, Charente, Charente-Maritime et Gironde) ; 113 communes.
Le chantier, démarré en 2011, est entièrement conduit par LISEA (société qui assure la conception – la construction et la mise en service, programmée en 2017).
Egalement concessionnaire, la société LISEA, assurera l’exploitation de la ligne pendant 50 ans !

Schéma présentant le phasage du chantier LGV SEA.


 Schéma présentant l’intégration du nouveau tronçon LGV, dans le réseau ferré préexistant
http://lgv.asco-tp.fr/
http://www.lgvsudeuropeatlantique.org/
http://www.lisea.fr/

 

Pourquoi une zone pédagogique sur la construction de la LGV Sud Europe Atlantique Tours Bordeaux ?

  • La constitution de cette zone est associée à la production d’un « pack ressources LGV » dans le cadre d’un projet interdisciplinaire associant l’Histoire-Géographie, les Sciences de la Vie de la Terre, la Physique-Chimie, l’Economie-Gestion, la Technologie, les Sciences de l’Ingénieur et le Génie Civil.
  • Ce projet, développé par l’association pour la connaissance des travaux publics (ASCO-TP), avec l’appui du réseau national de ressources en technologie au sein du Ministère de l’Education Nationale, la Fédération nationale des Travaux Publics (FNTP), la fondation BTP+, la Fédération nationale des SCOP du BTP, la fondation de l’Ecole française du béton (EFB) et la société COSEA, concepteur et constructeur de la LGV, a reçu l’accord de la DGESCO.
  • La construction de la LGV SEA est foncièrement inscrite dans l’espace et dans les territoires. De ce fait, le développement d’une banque de données géo référencées (SIG) s’est avéré un des éléments d’innovation les plus remarquables, produisant un outil incontournable pour le chantier. Le croisement de données issues du SIG de la COSEA avec celles du Géoportail, dans Édugéo, élargit le champ de l’analyse géographique tout en servant les autres disciplines, particulièrement les SVT (données sur la biodiversité).

Le catalogue de données sur la LGV SEA Tours Bordeaux permet d’aborder quatre grands enjeux qui intéressent plusieurs disciplines :

  • A travers l’étude du tracé, la question des franchissements sert des problématiques à la croisée de la géographie et des sciences de l‘ingénieur notamment celle de la pente et des contraintes du relief (lien possible vers les animations « Sciences de l’ingénieur » sur la pente dans le pack ressources LGV). La manipulation des calculs de dénivelée (réalisation de coupes topographiques) peuvent servir cette approche.
  • Les contournements et les raccordements aux agglomérations posent la question de l’aménagement d’infrastructures adaptées (sciences de l’ingénieur), de la gestion des territoires (échelle communale), de leur parcellaire (questions foncières), de l’aménagement des lieux de vie et de l’habitat (flux, résidence, loisirs), des impacts sur l’activité économique…
  • L’enjeu culturel patrimonial des sites archéologiques, évalué à partir de fouilles d’urgence, nécessite parfois des mesures conservatoires qui peuvent être l’une et l’autre observées. 
  • L’étude des impacts sur les zones naturelles, limitée aux espèces et les espaces protégés (espaces forestiers, marais), permet de mesurer les menaces sur la biodiversité (approche par les SVT) et d’analyser les mesures compensatoires opérées.
  • La manipulation de ces données permet de mettre en jeu les différents acteurs impliqués et ce, à toutes les échelles (européenne, nationale, régionale, locale).

 

 

Le catalogue des données disponibles sur la zone

 

 

Ressources Source Disponibilité
Le tracé vectoriel de la ligne et le fuseau de l’emprise du chantier (250m de part et d’autre du tracé) COSEA Édugéo ( Cartothèque -> Plus de fonds -> Fonds Édugéo ->LGV)
Les emprises de fouilles COSEA Édugéo ( Cartothèque -> Plus de fonds -> Fonds Édugéo ->LGV)
Les « ilots de culture -2012 » Géoportail Édugéo ( Cartothèque -> Plus de fonds -> Fonds Édugéo ->LGV)
Les données géologiques BRGM Édugéo ( Cartothèque -> Mes fonds (wms))

Les données sur la biodiversité : Faune

14 taxons « faune »: Amphibien, Oiseaux, Reptiles, Mammifère du groupe des chiroptères (chauves-souris), Mammifères semi-aquatiques, Poissons, Mollusques d’eau douce d’intérêt, Crustacées d’eau douce d’intérêt, Insectes d’intérêt

COSEA Édugéo ( Cartothèque -> Plus de fonds -> Fonds Édugéo ->LGV)

Les données sur la biodiversité : Faune

10 taxons « flore »: Groupements végétaux emblématique (espèces protégées)

COSEA Édugéo ( Cartothèque -> Plus de fonds -> Fonds Édugéo ->LGV)

Les photographies anciennes de 1945/1956/1976/1984 qui montrent la construction de l’autoroute A10 sur lea zone du marais de Virvée.

IGN Édugéo ( Cartothèque -> Plus de fonds -> Fonds Édugéo ->LGV)

 

 Pistes pédagogiques

Les Transports (disciplines concernées : Géographie, SVT, Technologie, Sciences de l’Ingénieur, Génie civil)

Observations du tracé à différentes échelles

 

La couche « tracé ferroviaire national » permet de lire :
-     A l’échelle nationale, le réseau national, ses connectivités peut conduire à la réalisation d’un croquis simple en Troisième (La LGV dans l’organisation du territoire français).
   
-    A l’échelle régionale, il est possible de :
o    Mesurer la distance Bordeaux / Tours (du primaire au niveau1ère)
o    Observer la courbe du tracé et aborder la géodésie en terminale
o    Situer le tracé de la ligne dans le découpage de la nouvelle grande région (à faire tracer par l’élève avec l’outil croquis)
  
-    A l’échelle locale ;
o    Le caractère non rectiligne du tracé qui peut être croisé avec les données « Occupation du sol » (Corine Land Cover) ou les Ilots de culture, les données « administratives » (découpage communal), les « parcelles cadastrales » (parcellaire) pour observer les impacts économiques et sociaux.
o    A l’aide des couches « données naturelles » ou « relief », l’élève peut proposer un tracé qui contourne les zones ZNIEF …
o    Lien avec le jeu sérieux « des territoires, une voie »
 

Il s’agit de manipuler les changements d’échelle, de superposer des couches, de manipuler les outils de mesure (étude de la pente – dénivelée – profil altimétrique sur le Géoportail) ou les outils croquis.
A proximité des agglomérations concernées (Tours, Poitiers, Angoulême, Bordeaux) ces études permettent de mettre en évidence la complexité des aménagements et de leurs impacts. (Par exemple le « raccordement » du projet Mobilix d’Angoulême à la LGV)
Ces activités offrent en outre un éclairage documenté au Jeu sérieux du « pack ressources LGV » consacré au tracé (« Des territoires, une voie »).

 

La diversité  des acteurs et leurs échelles d’intervention (Géographie – Economie-Gestion)

Le chantier de la LGV SEA permet d’identifier des types d’acteurs de l’aménagement des territoires (publics, monde économique, société civile), de mesurer leurs intérêts contradictoires (intérêt général / particulier) et d’aborder les démarches qui précèdent de tels chantiers (études préalables, enquête d’utilité publique, concertation, négociation, décision...)

Il est possible d’étudier ces mécanismes à l’échelle d’un territoire (Par exemple « La LGV et le département de la Charente »)

 

 

 

Repérage du département de la Charente
Cartothèque/Plus de fonds/Fonds Édugéo/Réseaux, bâtiments et données administratives.


 

Croquis de synthèse réalisé avec Édugéo

 

 

 Biodiversité, milieux et activités humaines (SVT – Géographie)

Édugéo permet une entrée spatialisée dans les approches SVT : La superposition des couches sur la biodiversité permet de visualiser et de délimiter les milieux, d’identifier les imbrications d’espèces et de milieux.

ACTIVITE 1 : Prendre en compte une espèce emblématique dans un projet

Collège, cycle 4.

Au cycle 4, on peut proposer des arguments sur les effets des différentes actions de l’homme et sur des solutions possibles et réalistes. On peut expliquer comment une activité humaine peut modifier l’organisation de fonctionnement des écosystèmes en lien avec quelques questions environnementales globales.

 

Au collège

Connaissances et compétences  du programme visées

Référence au socle commun

La planète Terre, lenvironnement et laction humaine, cycle 4 :

o  Expliquer comment une activité humaine peut modifier l’organisation et le fonctionnement des écosystèmes en lien avec quelques questions environnementales globales.

o  Proposer des argumentations sur les impacts générés par le rythme, la nature (bénéfices/nuisances), l’importance et la variabilité des actions de l’être humain sur l’environnement.

Domaine 2

 

Le vivant et son évolution, cycle 4 :

o  Relier, comme des processus dynamiques, la diversité génétique et la biodiversité.

o  Relier des éléments de biologie de la reproduction sexuée et asexuée des êtres vivants et l'influence du milieu sur la survie des individus, à la dynamique des populations.

 

Domaine 4

 

Adopter un comportement éthique et responsable, cycle 4

o  Identifier les impacts (bénéfices et nuisances) des activités humaines sur  l’environnement à différentes échelles.

o  Fonder ses choix de comportement responsable vis-à-vis de sa santé ou de l’environnement sur des arguments scientifiques.

o  Comprendre les responsabilités individuelle et collective en matière de préservation des ressources de la planète (biodiversité).

Domaine 3

Domaine 4

Domaine 5

Utiliser des outils numériques, cycle 4

o  Utiliser des logiciels d’acquisition de données, de simulation et des bases de données.

Domaine 2

 

Temps à consacrer : Deux séances de 1h30.

Partie 1 : utiliser Édugéo.

- Pré-requis : faire une rapide  recherche sur la grande mulette.

- Dans Édugéo, charger les données Ligne à Grande Vitesse Sud-Ouest (Plus de fonds…, onglet "Fonds édugéo").

- Afficher la couche Faune le long de la LGV SEA. Consultez la légende.

- Localiser la commune de Ports (37800) et zoomer sur la commune et observez les enjeux.

 Populations de mulettes sur le tracé et d’autres à côté du tracé : 2 enjeux différents !

cp_lgv_insertion_activités1.png

 

Autres enjeux de biodiversité de la zone :

- Afficher la couche Flore le long de la LGV. Quels sont les enjeux sur la zone de l’aire repos de Maillé ?

cp_lgv_insertion_activités2.png 

 

 Partie 2 : utiliser le jeu sérieux « construire et préserver »

- Lancer les élèves sur le jeu sérieux "construire et préserver", module 1. Possibilité de poursuivre sur l’activité proposée dans manuel pédagogique du module 1.

- Bilan :

  • Dans les milieux, les espèces sont en interaction.
  • L'Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.
  • Des actions peuvent être envisagées pour limiter les impacts de nos activités sur la biodiversité. Evaluer et discuter les effets de ces actions.

 

ACTIVITE 2 : Etude de la biodiversité d’une zone.

Lycée.

 

  • ·         Seconde :

Thème 1 : La biodiversité, résultat et étape de l’évolution (notions  de biodiversité, écosystème et actions de l’homme sur les milieux).

La notion de biodiversité (ici considérée à deux de ces trois échelles: écosystèmes, espèces), et plus spécifiquement l’étude des relations internes aux écosystèmes,  permet d’observer les interactions entre les activités humaines et la biodiversité et les moyens de les concilier. Le SIG constitue ici l’un des outils adaptés pour le traitement des données relatives à la biodiversité. 

 

Références aux programmes

Objectifs Pédagogiques
Connaissances Capacités Attitudes

Seconde / Thème 1/La biodiversité, résultat et étape de l’évolution.

o  Identifier deux des trois échelles de la biodiversité : Ecosystèmes, espèces.

o  L’Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.

o  Extraire les informations utiles, dans un environnement numérique complexe.

o  Utiliser les TIC pour modéliser une situation. Avoir conscience des limites du modèle. 

o  Adopter une attitude responsable et  réfléchie en matière de développement durable

o  Construire une vision citoyenne sur des enjeux  de société complexes.

Temps à consacrer : une séance de 1h30.

Démarche proposée :

  Attention, ici on ne travaille que sur le périmètre du tracé soit environ 1km de largeur (beaucoup plus restreint que dans le jeu sérieux).

- Afficher tracé

- Zoomer sur la zone

- Afficher les groupements végétaux emblématiques

- Ne garder que les groupements présents sur la zone :

Exemple pour Virvée :

 cp_lgv_activite2_a.png

Même opération pour la flore :

cp_lgv_activite2_b.png

 

Puis pour l'ensemble des groupes faune :

cp_lgv_activite2_c.png

 

Les élèves réalisent ainsi un "inventaire" virtuel des données naturalistes de la zone.

- Répartir le travail dans la classe pour réaliser quelques recherches rapides sur les espèces inventoriées et les types de milieux :

cp_lgv_activite2_d.png

 - Bilan sur les écosystèmes

 

 Prolongation possible en s'appuyant sur la zone du marais de Virvée (une séance) :

- Jeu construire et préserver / module 2. Le scénario est basé sur cette zone du marais de Virvée.

 

Références aux programmes

Objectifs Pédagogiques
Connaissances Capacités Attitudes

Seconde / Thème 1/La biodiversité, résultat et étape de l’évolution.

o  Des actions peuvent être envisagées pour limiter les impacts de bos activités sur la biodiversité. Evaluer et discuter les effets de ses actions

o  Extraire les informations utiles, dans un environnement numérique complexe.

o  Mettre en relation des données pour prendre des décisions adaptées à une situation.

o  Utiliser les TIC pour modéliser une situation. Avoir conscience des limites du modèle. 

o  Adopter une attitude responsable et  réfléchie en matière de développement durable

o  Construire une vision citoyenne sur des enjeux  de société complexes.

 

 

 

ACTIVITE 3 : Comparer la biodiversité de deux zones, pour dégager des enjeux divers

 

- Afficher le tracé LGV.

- Afficher les différentes « zones à enjeux » : Pour chaque zone créer un « croquis » qui délimite la zone d’intérêt.

Types de milieu

Exemple localisé

Notions – Enjeux

Etudier un milieu pour mesurer sa biodiversité / mettre en évidence la présence d’une espèce emblématique

Vallée fluviale

Nord Angoulême – Luxé 

Franchissement - biodiversité

 

Pors sur Vienne

(milieu et espèces (mulette – loutre – vison))

Franchissement

Zone péri-urbaine à forte pression urbaine

Tours – Poitiers – Angoulême

(milieu – biodiversité menacée)

Contournement – Raccordement

Plaine céréalière

Sauzé-Vaussais - Villefagnan

(une espèce – Outarde – biodiversité réduite)

Comparaison écosystème – agrosystème

Zone humide

Virvée

Milieu

Comparaison écosystème - agrosystème

Zone fortement boisée

St Sauvant – Montalembert

Milieu

Milieu calcaire sec

Sud Angoulême

Milieu - espèces

Etude d’un milieu « pauvre »

(Éventuellement un milieu sec à terrain plutôt acide (double saintongeaise)

 

 

 

Couches à créer :

- Couches : Limites des zones à enjeux

- Couches biodiversité complèt

 

Réaliser sur au moins deux zones le travail proposé dans l’activité 2.

Selon les zones comparées on pourra dégager différents enjeux et construire avec les élèves, différentes notions.

 

Liste des comparaisons possibles et enjeux dégagés

 

 

Vallée fluviale

Zone péri-urbaine à forte pression urbaine

Plaine céréalière

Zone humide

Zone fortement boisée

Milieu calcaire sec

(Éventuellement un milieu sec à terrain plutôt acide (double saintongeaise)

Vallée fluviale

x

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique).
(2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde)

 

L’Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes

(cycle 3 et cycle 4)/

Comparaison écosystème – agrosystème

(1ère S)

 

Projection d’une espèce emblématique VS protection d’un écosystème riche

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). 2nde

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). 2nde

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

Zone péri-urbaine à forte pression urbaine

x

x

Comparer l’action d’activités humaines différentes sur la biodiversité.

 

Prendre en compte la biodiversité dans des milieux anthropisés.

 

 Activités économiques et biodiversité

 

 

 

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

L’Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes

(cycle 3 et cycle 4)/

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

L’Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes

(cycle 3 et cycle 4)/

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

L’Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes

(cycle 3 et cycle 4)/

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

 

L’Homme peut par ses activités, modifier la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes

(cycle 3 et cycle 4)/

Plaine céréalière

x

X

x

Comparaison écosystème – agrosystème

(1ère S)

 

Projection d’une espèce emblématique VS protection d’un écosystème riche

Comparaison écosystème – agrosystème

(1ère S)

 

 

Projection d’une espèce emblématique VS protection d’un écosystème riche

Comparaison écosystème – agrosystème

(1ère S)

 

 

Projection d’une espèce emblématique VS protection d’un écosystème riche

Comparaison écosystème – agrosystème (1ère S)

 

 

Projection d’une espèce emblématique VS protection d’un écosystème riche

Zone humide

x

X

x

x

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

Zone fortement boisée

x

X

x

x

x

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

Milieu calcaire sec

x

X

x

x

x

x

Comparer la biodiversité de différents écosystèmes (diversité écosystémique). (2nde)

 

Comprendre les interactions biotope biocénose (2nde).

(Éventuellement un milieu sec à terrain plutôt acide (double saintongeaise)

x

X

x

x

x

x

x

 

Exemple comparaison du marais de la Virvée et de l’entrée de Bordeaux (distance 11,5Km) :

 

 

Inventaire de biodiversité sans les groupements végétaux emblématiques, pour le Marais de la Virvée

Inventaire de biodiversité sans les groupements végétaux emblématiques, pour Bordeaux

cp_lgv_act2_virvee1.png

cp_lgv_act2_virvee2.png

Inventaire de biodiversité avec les groupements végétaux emblématiques, pour le Marais de la Virvée

Inventaire de biodiversité avec les groupements végétaux emblématiques, pour Bordeaux

cp_lgv_act2_virvee3.png

cp_lgv_act2_virvee4.png

 

En Géographie :
La notion de milieu peut être spatialisée : soit sur un linéaire soit sur un espace localisé
L’étude peut mettre en évidence la différence entre la protection d’une espèce (exemple, l’outarde canepetière) et celle d’un milieu riche (exemple le marais de Virvée)

Exemple : Le secteur Nord d’Angoulême - Commune de Luxé, fournit l’exemple d’un milieu riche (vallée fluviale) présentant un enjeu de franchissement (le plus haut viaduc du tracé de la LGV) qui coupe un corridor écologique naturel.
L’étude localisée de ce lieu permet de définir la biodiversité d’un milieu fluvial et de mesurer les impacts du chantier de la LGV.

  • Le premier enjeu, environnemental, peut être lu par une comparaison de la biodiversité d’une ripisylve (foret humide type aulnaie-frênaie) et d’un agrosystème (type culture céréalière ou peupleraie)
On donne à l’élève le cadre (limite communale) ; il doit superposer la couche « hydrographie », « relief », « carte forestière » pour identifier les peupleraies (jaune), toutes les « données biodiversité COSEA » (les milieux (groupements végétaux emblématiques) + toutes les espèces (dont le linéaire pour la loutre, les poissons migrateurs)) ; les couches « Natura » permettent de montrer la notion de corridor (un lieu à protéger et un corridor à maintenir) On peut faire réaliser un croquis avec les grands types d’écosystèmes.

cp_lgv_natura.jpg 

   

  • Le second enjeu économique et culturel (activités agricole, touristique, loisirs et données sociales) peut être vu en manipulant et en observant différentes données :

 

L’élève fait apparaître la coupe schématique, manipule la carte topographique (activités, habitat, voirie), les données sur l’occupation du sol (ilots de culture, bâti, réseaux), les données sur l’archéologie (COSEA) (site de Luxé (article site Internet LISEA) : il peut identifier les différents acteurs du territoire et évaluer le caractère convergent ou divergent de leurs intérêts.
Lien avec le jeu sérieux (Techno « construis ta ligne »).

cp_lgv_profil.JPG


 

 

Indiquer les croquis éventuels pré-réalisés sur des données simples (placer dans « supports pédagogiques »)

Pour aller plus loin
Données Carmen à charger en wms dans Édugéo ou dans QGIS.
http://carmen.developpement-durable.gouv.fr/services/catalogue/catalogue.php?style=catalogue.xsl&service_idx=6

 


Etude de cas : le marais de Virvée

Proposition de démarche pédagogique

 

Chargez les données de la Ligne à grande Vitesse Sud Ouest cp_lgv_etude_virvee1.png

Zoomez sur l'emprise de la photographie aérienne de 1945.

Observez attentivement cet espace.

Affichez ensuite les autres photographies aériennes anciennes (1956, 1976, 1984) : quels travaux ont boulversé le marais de Virvée ?

Utilisez les outils de dessin (fonction polygone) pour tenter de délimiter le marais sur les photographies anciennes.

cp_lgv_etude_virvee2.png

Décochez les photographies anciennes, décochez la couche croquis  puis  affichez les couches Faune et Flore le long de la LGV SEA.

Observez les enjeux liés à la construction de la LGV.

cp_lgv_etude_virvee3.png

Chargez les données sur les Zones Naturelles (cartothèque/Plus de Fonds…/Données Édugéo).

 

Dans la fenêtre gestion des couches, sélectionnez la couche Znieff 2 et réglez la transparence sur 60%.

Puis sélectionnez la couche Znieff 1 et réglez la transparence à votre convenance.

Qu’observez-vous ?

Comparez ces délimitations avec votre croquis précédent. (Sélectionnez à nouveau votre croquis).

Dans la cartothèque, sélectionnez Plus de Fonds. Choisir Fonds Édugéo/ Réseaux, bâtiments et données administratives. 

Affichez la couche Hydrographie et Réseau ferroviaire.

Où passe la ligne LGV ?

Mettez en forme vos observations sous forme de paragraphe argumenté.

cp_lgv_etude_virvee4.png


Pour aller plus loin :
Recherchez entre Bordeaux et Tours d’autres territoires sensibles impactés par la construction de la ligne à grande vitesse. Réalisez un croquis inventaire.